Préparer son bachelor en marketing en alternance

Depuis quelques années, pouvoir faire ses études dans le cadre d’un bachelor tout en acquérant l’expérience nécessaire à l’intégration du monde professionnel est devenu une option qui séduit autant de jeunes que de recruteurs. Aujourd’hui, de plus en plus d’écoles proposent de suivre la totalité ou une partie des cursus de bachelor en alternance.

Pourquoi choisir l’alternance ?

L’alternance représente une ancienne tradition dans les écoles, où les programmes d’études étaient arrangés pour permettre aux salariés de se former tout en continuant à travailler. Aujourd’hui, cette pratique a connu un succès dans de nombreux domaines, en multipliant les opportunités pour les étudiants, aujourd’hui très demandeurs de cette formule.

Les bonnes raisons de choisir l’alternance pour préparer son bachelor sont en effet très nombreuses. C’est une formule qui se prête bien aux cursus commerciaux qui se veulent de plus en plus des programmes opérationnels et techniques. L’alternance permet aux étudiants de mettre en pratique leurs acquis de manière immédiate, puisque leur emploi de temps est partagé entre deux périodes, durant lesquels ils alternent cours dans leurs établissements de formation et pratique dans une entreprise d’accueil.

bachelor alternance

Le bachelor en marketing, quels débouchés ?

Le bachelor en marketing ouvre la porte à de nombreux métiers. Voici quelques exemples d’emplois accessibles aux titulaires du diplôme :Responsable commercial, chargé de superviser une équipe commerciale, et d’assurer la promotion de l’image et la notoriété de la société au sein de laquelle il opère ;Chef de projet marketing, chargé d’élaborer et d’assurer le suivi des projets commandités par sa direction ou ses clients ;Responsable du développement, dont le principal rôle consiste à mettre en œuvre la politique commerciale fixée par sa direction.

L’alternance, un moyen efficace pour financer son bachelor

Dès la signature du contrat de l’alternance, les étudiants acquièrent le statut de salariés et perçoivent à cet effet une rémunération mensuelle calculée en pourcentage du Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance « SMIC » et exonérée des cotisations salariales. Leur rémunération peut dans certains cas excéder le SMIC, notamment si l’entreprise est engagée dans le cadre d’accords ou de conventions collectives.